Il était une fois Angreviers…

Dans le cadre des jeux de pistes culturels et pédagogiques proposés par l’association, les élèves du Centre scolaire d’Angreviers à Gorges (Loire-Atlantique) ont participé à un projet interdisciplinaire d’envergure sur l’histoire de leur établissement et de leur région. De nombreux partenaires sont intervenus : le Musée du Vignoble Nantais, le Service Audiovisuel de la DDEC 44 (Direction Départementale de l’Enseignement Catholique), le Club de Pêche de Cugand, le Domaine Viticole de l’Oiselinière, l’Office de Tourisme de Clisson, et le « Moulin Idéal ». Les objectifs majeurs de cet évènement étaient de donner du sens aux enseignements à travers la découverte des lieux emblématiques de la Vallée de la Sèvre Nantaise et de réaffirmer les valeurs de l’établissement pour tous à travers la construction d’une statue collective symbolisant leur action.

Le 16 mai dernier, les deux directeurs de la Cité Scolaire d’Angreviers ont donné rendez-vous à 60 élèves de CM2, 6ème et 3ème pour mener à bien une mystérieuse mission : rassembler 10 pierres disséminées dans la Vallée de la Sèvre pour reconstruire un inukshuk, oeuvre de Gustave Leblanc, ancien élève d’Angreviers, qui a vu dans ce symbole amérindien une manière de représenter les valeurs de l’établissement, nécessaires à chaque élève pour s’épanouir. Intrigués par ce soudain retour dans l’Histoire de leur établissement, les élèves se sont lancés avec entrain sur les bords de Sèvre et sont partis à la rencontre de personnages étonnants qui les ont aidés à localiser les pierres. Ils étaient épaulés de 3 membres du Comité de la Vallée de la Sèvre qui maitrisent le territoire local et les aiguillaient dans leur quête.

Esprit d’équipe, entente, dynamisme, entraide, tels furent les maîtres mots de cette journée, où il a non seulement fallu faire appel au bon sens, à la logique, à son anglais et à son sens de l’orientation, mais aussi à ses connaissances en biodiversité et mathématiques. Ce fut aussi l’occasion pour les élèves de découvrir ou redécouvrir l’art de la pêche, et de se faire interviewés par un journaliste qui réalisait un reportage sur l’Ecole…

Les élèves n’ont pas perdu une minute, d’Angreviers à Chaintreau, du Château de l’Oiselinière à Gerveaux en passant par les bords de Sèvre ensoleillés, ils ont atteint leur objectif : les pierres ont été retrouvées, assemblées et baptisées, l’inukshuk se trouve désormais sur le toit du nouveau self et rappelle les valeurs que les élèves ont choisi d’attribuer à ces pierres.

Une belle œuvre collective qui restera témoin de cette journée peu ordinaire à Angreviers!

Notre album photo:

[AFG_gallery id=’2′]